René Magritte, peintre surréaliste du XXème siècle

René Magritte, peintre surréaliste du XXème siècle

05/11/2017 0 Par Marj

René Magritte est un peintre surréaliste Belge né à Lessines en 1898 et mort à Bruxelles en 1967.

Histoire de René Magritte :

Les premières œuvres de Magritte datent de 1915, il a alors 17 ans et sont de style impressionniste. Il étudie ensuite aux Beaux-Arts de Bruxelles ou il subit les influences du cubisme et du futurisme. Il rencontra ensuite Marcel Lecompte, qui l’initie au mouvement Dada en 1924 et à qui il doit sa plus grande émotion artistique: “mes yeux ont vu la pensée pour la première fois” déclarera-t-il plus tard à propos de cette rencontre. Parmi dautres artistes, Lecompte et Magritte vont constituer le premier mouvement surréaliste Belge. Il quitte la Belgique pour s’installer en France en 1927, où il rencontrera les surréalistes parisiens (Breton, Eluard, Dali, Max Ernst). Il perd ses contrats d’illustrateur publicitaire, sa principale source de revenus à partir de 1929 et doit donc retourner en Belgique. Il expose en 1934 “Le Viol”, L’une de ses pièces maîtresse qu’il a peint pour la couverture de “quest-ce que le surréalisme” d’André Breton. Il réside principalement à Bruxelles pendant la guerre, ou il adopte des techniques impressionnistes inspirées de Renoir. Il honorera plusieurs commandes de décorations de bâtiments pendant les années 50, comme le casino de Knokke-Le-Zoute

Œuvre et style artistique de Magritte :

Magritte s’inscrit totalement dans le mouvement surréaliste. Il aime jouer avec le décalage philosophique entre le concept d’un objet et sa représentation, comme dans son célèbre tableau “ceci nest pas une pipe” (l’œuvre d’art ne peut être en effet que représentation d’un objet). Si son style est académique voire purement scolaire, ses thématiques et les concepts qu’ils développent sont eux en décalage total avec la peinture classique. Pour Magritte, l’innovation dans la peinture consiste à détruire tout ce qui est conventionnel, comme la peinture figurative qui se borne à représenter fidèlement le réel et le visible. L’intention de Magritte est donc, à travers l’humour et l’absurde, de traiter de thématiques métaphysiques, comme prouver la primauté du concept sur sa représentation.

Ceci n’est pas un article de blog 😉