18 août 2017 Mythes et légendes capillaires...

Mythes et légendes capillaires…

J’ai décidé de concentrer dans cet article tous les mythes et légendes capillaires que j’ai entendu lors de mon enfance ou de mon adolescence. Il est vraiment intéressant de voir certaines légendes qui perdurent dans le temps et l’espace, c’est-a-dire que vous pouvez retrouver les légendes similaires dans différentes cultures.

Sont-elles vrais ou fausse ? S’avèrent-elles utiles ou ridicules ?

J’essayerai de répondre à ces questions dans cet article, même si j’aimerai faire preuve d’un peu d’impartialité afin de laisser à chacun de se faire sa propre idée.

Vos cheveux blanchiront-ils si vous avez une grande peur ?

D’après la légende urbaine, une jeune fille suite à une grande peur aurait été retrouvée les cheveux tous blancs du jour au lendemain.

« Il s’agissait d’une jeune fille qui fréquentait le département de médecine de l’Université Laval (j’ai également entendu d’autres versions, mettant en vedette d’autres universités). Donc, cette jeune fille venait d’entrer en médecine et elle est allée dans un genre de party d’initiation le soir. Tout s’est bien déroulé. Rien de dégueulasse ne s’est passé. Bref, elle est entrée dans sa chambre du campus, le soir, fatiguée, mais heureuse de sa soirée. Elle avait eu certaines craintes de cette soirée d’initiation, mais il semblait que toutes les histoires qu’elle avait entendues étaient surfaites. Elle rentre donc, peinarde, pour se coucher. Elle se glisse donc dans son lit pour y trouver… un bras humain. D’autres étudiants s’étaient glissés dans sa chambre, pendant le party, pour y mettre un bras d’un corps disséqué. On a retrouvé la jeune fille le lendemain, dans la garde-robe, le bras du cadavre dans la bouche, qu’elle était en train de dévorer à pleines dents. Ses cheveux étaient devenus tous blancs en raison de la peur. On l’a enfermée et elle n’est jamais ressortie de l’asile. Voilà une légende qui a obtenu ses lettres de noblesse au Québec, à une certaine époque. Tout le monde en avait sa version : un bras, une jambe, une tête, les cheveux blanchis, les cheveux qui ont tombé, etc. Bien sûr, cette histoire ne s’est jamais passée. Mais je vous jure, la légende urbaine était tellement bien ancrée, que certaines femmes hésitaient d’aller en médecine en raison de cette légende. » (source : Geneviève Harvey sur http://www.aquilon.nt.ca)

Si vous coupez les cheveux à un enfant avant qu’il est prononcé ses premiers mots alors cet enfant bégayera…

Il ne faut pas se faire couper les cheveux lorsque nous avons nos règles, la coupe sera à coup sure ratée.

Il y a également la légende qui dit que se couper les cheveux les fait pousser plus vite ou alors que de se brosser les cheveux peut les faire tomber.

Comme vous pouvez le constater, certaines légendes sont totalement ridicules, mais, honnêtement après les avoir entendues, n’auriez-vous pas tendance à les suivre…

Par exemple, quelle mère osera couper les cheveux à son enfant avant qu’il n’est prononcé ses premiers mots….

 

Une réaction au sujet de « Mythes et légendes capillaires… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Redirecting shortly