Les trucs cool quand on est enceinte

Les trucs cool quand on est enceinte

01/12/2015 0 Par Marj

Je dois l’avouer : je ne suis pas hyper fan de l’état de femme enceinte. Je sais que certaines adorent ça et je comprends en partie pourquoi, mais personnellement, je ne m’y suis jamais vraiment épanouie. Toutefois… en y réfléchissant bien, il y a tout de même des avantages non négligeables à porter “la vie”.

9 mois sans règles. Ça, c’est plutôt très très cool. Adios tampons, serviettes et tous leurs copains. Le revers de la médaille ? Autant on oublie très vite ce que c’est d’avoir ce petit cadeau menseul, autant on se souvient également très vite à quel point on aimait s’en passer quand ça revient.

Ne pas faire la queue. Ça s’appelle la caisse prioritaire. Il faut bien savoir que ça ne marche pas à tous les coups. Moi, je l’avoue je fais ma timide, donc je n’ose pas trop passer devant tout le monde d’autorité. Je suis le genre qui attend qu’on la voie et qui râle quand personne ne la voie (qui a dit une “chieuse quoi” ?) Donc la caisse prioritaire te permet, normalement, étant donné que tu es prise par les douleurs de l’enfantement (expression préférée de mon “compagnon”), de passer devant les autres. Dans les faits, ça arrive une fois sur cinq. Mais quand ça marche, c’est top !

Ne pas rentrer le ventre. Oui, nous avons brulé les corsets de nos arrière-grands-mères, fait la révolution des corps, etc… et ben toutes les filles continuent tout de même de rentrer le bide, en permanence. C’est quand comme ça. Même celles qui n’ont aucune couenne apparente (j’en connais, si, si, je vous jure), elles serrent les abdos, par principe. Eh ben, lorsque l’on est enceinte, on peut arrêter ! Aaahhhhhh. Relâchement des abdos immédiat = bonheur transcendental.

Avoir le droit d’être chiante. Oui, alors là, la gent masculine va dire qu’on l’est déjà en temps normal… C’est pas forcément faux. Toutefois, quand on est en mode procréation, on a le droit. C’est la faute aux hormones, ma bonne dame ! Humeur massacrante, envies dingos, râleries sans fondement, on peut s’en donner à cœur joie. D’autant que Monsieur, rongé par la culpabilité de vous laisser seule le poids de cet enfant à venir (“J’aimerais bien pouvoir le porter ne serait-ce qu’une journée, pour te décharger un peu…” Ouais, ouais, c’est ça, bois donc ton rosé !), ne saura vous en vouloir d’avoir vos humeurs. Profitons, donc.

Avoir un décolleté de film américain. Pour les filles à petite poitrine, la période de la grossesse est bénie. Leurs mecs aussi font une prière de remerciement au petit Jésus tous les jours. Il faut profiter car souvent, après les 9 mois de grossesse, le résultat n’est plus tout à fait le même 🙂

Pouvoir dormir quand on veut. En temps normal, avoir l’air fatigué signifie avoir fait la bringue toute la soirée, et avoir la tête de cadavre en découlant. Enceinte, c’est cool d’avoir l’air fatigué. Cela te donne l’occasion d’aller faire : la sieste. Invention divine, dont tu ne prends la pleine mesure qu’une fois en congé maternité. Aller te coucher lorsque tout le monde bosse à la même heure, luttant contre les affres de la digestion. Le grand pied !

Avoir le droit de manger n’importe quoi. Oui, mais attention à l’effet boomerang dans tes fesses. Va savoir pourquoi, les gens ont un peu envie de te gaver comme un canard lorsque tu portes la vie. “Tu dois manger pour deux, ma chérie.” Ah oui ? Et on sera combien à manger des brocolis vapeur pendant 6 mois après tout ça ? En fait, on a le droit de demander des trucs de dingues à manger, mais pas de les avaler en quantité de dingues. Tu vois la nuance ?

Voilà, de mon côté ce sont les avantages palpables que j’ai pu extraire de mes grossesses. Et vous ? (Et ne me dites pas “Donner la vie”, j’ai parlé d’avantages palpables 🙂 )

Évidemment, comme je suis une fille binaire, je vous servirai bientôt un petit “Les trucs insupportables quand on est enceinte” !

Bonne journée (surtout aux femmes enceintes !).