Les enfants n’ont plus assez de souvenirs dans la nature…

Les enfants n’ont plus assez de souvenirs dans la nature…

25/04/2013 0 Par Marj

…telle est la conclusion d’une étude britannique ! Par rapport à ses aînés, la jeune génération serait moins capable de se remémorer des bons souvenirs à la campagne. La faute à la disparition progressive des parties de pêche ou des cueillettes de champignons en famille ?

Monsieur, souvenez-vous d’avoir construit, petit, une cabane dans les bois ? Grimpiez-vous aux arbres ? Madame, réalisiez-vous des guirlandes de pâquerettes ? Ou peut-être ramassiez-vous des marrons avec vos grands-parents ? Si vous n’êtes touché(e) d’aucune amnésie concernant 12 exemples de ces « sorties nature » dans l’enfance, vous avez certainement plus de 55 ans !

Les souvenirs d’enfance… naturellement vieux

La Royal Society for the protection of birds (RSPB), s’inquiétant que les jeunes « nouvelle-génération » ne respirent plus assez l’air pur de la campagne, a voulu comparer la capacité des grands enfants de 15 à 77 ans à restituer leurs souvenirs « nature » ! Et la différence inter-générationnelle existe bel et bien :

D’après les résultats fournis par la RSPB, trois quarts des plus de 55 ans interrogés sur leur jeunesse sont capables de se remémorer 12 moments à la campagne, contre deux tiers chez les moins de 35 ans.

Les souvenirs d’enfance en pleine nature, une « maladie » de vieux ?

95 % des sondés – toutes générations confondues – sont quand même capables d’évoquer au moins un souvenir d’enfance, comme une partie de pêche, une sortie champignon ou un bain à l’étang. Soit seulement 5% de personnes « incapable de préciser un souvenir de nature » ! Mais, à y avoir plus près…La génération des 15-34 ans « totalement amnésique » est quatre fois plus importante que chez les plus de 55 ans (8% contre 2%).

Ces résultats corroborent avec une étude récente du Westminster Government’s environmental advisor, montrant que moins de 10% des enfants d’aujourd’hui jouent dans la nature, contre 40 % il y a 30 ans.

Les enfants vivant entre quatre murs souffrent de «troubles liés au déficit de nature»

Mike Clarke, directeur de la RSPB, a déclaré au quotidien britannique The Telegraph que les enfants vivant entre quatre murs souffrent de «troubles liés au déficit de nature». « Pour beaucoup de gens, il est évident et indiscutable qu’une part importante de l’enfance doit être dédiée à l’exploration du monde autour de nous. Malheureusement, le temps où les enfants découvraient réellement la nature est révolu et le temps passé à l’extérieur par les plus jeunes est en train de décliner. »

A quand votre prochain week-end à profiter de la nature en famille, pour offrir des rêves et surtout des souvenirs à vos enfants ?