Les bébés exposés aux pesticides, même pendant la grossesse

Les bébés exposés aux pesticides, même pendant la grossesse

25/01/2017 0 Par Marj

Dans le ventre de leur mère, les bébés ne sont pas à l’abri de la pollution, bien au contraire ! Plomb, mercure mais aussi pesticides ont des effets néfastes sur la santé du bébé au cours du développement intra-utérin. Les produits toxiques transmis par la mère sont d’autant plus nocifs qu’ils s’attaquent à des organismes particulièrement vulnérables.

Les effets du plomb et du mercure sur la grossesse et le développement du bébé sont désormais bien connus. Par la consommation d’aliments ou d’eau contaminés ainsi que par l’inhalation d’air pollué, les femmes enceintes exposent leur bébé à ces métaux hautement toxiques. De telles expositions peuvent avoir effets irréversibles sur l’organisme du nouveau-né, tels qu’un retard mental, des troubles neuromoteurs voire une paralysie de l’enfant. La connaissance de ces dangers a permis de mettre en garde les parents contre les objets quotidiens contenant du plomb ou du mercure, tels que les soldats de plomb ou les fameux thermomètres au mercure.

Une multitude de produits potentiellement nocifs

Pourtant, nous sommes entourés d’une multitude de produits potentiellement néfastes pour le développement intra-utérin et postnatal de l’enfant, sans en avoir conscience. De la pollution atmosphérique aux résidus médicamenteux dans les eaux, les composants toxiques qui menacent le fœtus sont innombrables. De plus en plus de chercheurs se penchent donc sur la question des impacts de la pollution environnementale sur la grossesse.

C’est le cas d’une étude présentée au colloque Santé-environnement, santé-travail, organisé cette semaine par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Une équipe de chercheurs, basée à l’INSERM Rennes (Institut national de la santé et de la recherche médicale), s’est intéressée à l’exposition des femmes enceintes aux pesticides. Questionnaires, prélèvements d’urine, analyses de sang… Elles sont près de 3500 femmes à avoir été suivies pendant leur grossesse entre 2002 et 2006. Les chercheurs se sont concentrés sur la population bretonne, qui en raison d’une forte activité agricole dans la région et d’une importante consommation de fruits de mer, est particulièrement concernée par l’exposition aux pesticides.

Les effets méconnus des pesticides sur la grossesse

L’équipe de chercheurs a décelé des anomalies telles que des bébés anormalements légers ou un périmètre crânien réduit à la naissance. Ces anomalies interviennent d’autant plus souvent que l’exposition aux pesticides s’intensifie. Or cette exposition aux pesticides se fait non seulement par l’alimentation et la consommation d’eau contaminée, mais aussi par la simple inhalation d’une atmosphère chargée de produits toxiques. Les chercheurs analysent maintenant les effets de l’usage domestique de pesticides, notamment des insecticides, dont les conséquences sont peu connues du public.

Connaître les produits toxiques qui affectent le développement de l’enfant permettra d’en limiter l’utilisation agricole et domestique et d’informer les femmes enceintes sur les précautions à prendre pendant la grossesse. Espérons que les progrès de la recherche médicale nous permettront d’avancer rapidement sur cette voie.